Galerie Hadjer Paris | Serge Poliakoff
16170
portfolio_page-template-default,single,single-portfolio_page,postid-16170,ajax_fade,page_not_loaded,,paspartu_enabled,paspartu_on_bottom_fixed,qode_grid_1300,qode-theme-ver-10.1.1,wpb-js-composer js-comp-ver-5.0.1,vc_responsive

Serge Poliakoff

 

Serge Poliakoff est né à Moscou en 1900. Dès 1923, il s’insatalle à Paris. En 1931 il expose pour la première fois, en groupe, à la galerie Drouant. Poliakoff quitte Paris en 1935 pour Londres, où il suit pendant 2 ans les cours à la Slade School of Art.

À Londres en 1935, il suit pendant deux ans les cours à la Slade School of Art. Au British Museum, il se passionne pour les sarcophages égyptiens et les enluminures du musée de South Kensington. Comme guitariste il tourne plusieurs films. Épouse Marcelle Perreur-Lloyd. De retour en 1937, il fait la connaissance de son compatriote Kandinsky installé à Paris après la fermeture du Bauhaus. L’année suivante il expose à la galerie Le Niveau sa première toile abstraite qui fait dire à son célèbre aîné « pour l’avenir, je mise sur Poliakoff ». Première exposition personnelle galerie Zak. 1938, à la suite de sa rencontre avec Sonia et Robert Delaunay, il se rend chez eux un jour par semaine. Delaunay lui explique ses théories sur le contraste simultané. À la même époque il connaît Otto Freundlich qui l’impressionne. Si ses devanciers accélèrent son passage du figuratif à l’abstrait, sa peinture n’en subira aucune influence. Il reçoit le prix Mitty Goldin, directeur du théâtre ABC qui récompense annuellement un débutant. L’œuvre très schématisée plaît à Despiau, Van Dongen et Gromaire qui font partie du jury. 1939, il expose au Salon des indépendants où il figurera jusqu’en 1946.

De retour à Paris en 1937, il fait la connaissance de Kandinsky qui croit beaucoup en lui ; l’année suivante, il expose sa première toile abstraite à la Galerie « le niveau ».
En 1938, il expose au Salon des Indépendants. En 1945, Poliakoff expose ses tableaux abstraits à la galerie « l’esquisse », puis à la galerie Denise René. En 1947, il reçoit le prix Kandinsky. Jusqu’en 1952, plusieurs galeries en France et à l’étranger accueillent ses oeuvres (tableaux et gouaches), c’est cette année que Poliakoff peut arrêter son second métier (guitariste) à la faveur d’un contrat avec la galerie Bing. Première exposition à New-York, à la galerie « Circle and Square », dirigée par Jean Larcade. La première grande exposition de Poliakoff a lieu en Belgique en 1953, au Palais des Beaux-Arts de Bruxelles, l’artiste y montre 45 peintures et 5 gouaches. Jusqu’en 1960 les expositions se multiplient, Poliakoff réalise ces mêmes années plusieurs estampes, lithographies en couleurs à partir de 1953, et eaux-fortes et aquatintes à partir de 1957.
L’artiste est naturalisé français en 1962, il prend part à la Biennale de Venise, où une salle lui est consacrée. En 1966, Poliakoff reçoit le Prix de la Biennale de Menton. Serge Poliakoff est mort à Paris en 1969.

De nombreux musées conservent son œuvre parmi lesquels : Paris, national d’Art moderne,- Clermont-Ferrand, Colmar, Lille, Nantes, Paris, Toulouse, Amsterdam, Bâle, Berlin, Bonn, Bruxelles, Buenos Aires, Chicago, Copenhague, Essen, Genève, Hambourg, Helsinki, Liège, Munich, New York, Oslo, Rio de Janeiro, São Paulo, Tel-Aviv, Tokyo.

 

 

 

 

 

Serge Poliakoff

« Composition bleu & Verte « 

Vers 1970

Tapis en laine , fait main

Edition Limitée , signature de l’artiste au dos du tapis

Dimension : 200 x 260 cm